« Elle est barjo, Darjo ! »

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar
Darjeeling Powell


Darjeeling Powell a commenté le 17.07.10 21:04
MESSAGES : 66
J'AIME : 0
INSCRIS LE : 17/07/2010
I AM ALSO : Dr. Jekyll
TELL ME MORE : OHYEAH
YOU PLAY...? : OHYEAH

Darjeeling Powell

★ SURNOMS : Dr Jekyll, Darjo.
★ ÂGE : Dix-sept.
★ DATE DE NAISSANCE : 11.08.1993
★ SEXE : Féminin. Haha !
★ SIGNE ASTROLOGIQUE : Lion. Roar.
★ ORIENTATION SEXUELLE : Bisexuelle à tendances narcissiques.


► WHATCHA NEED TO KNOW

APPARENCE :
Une longue silhouette occidentale, dansant entre les femmes. Dites bonjour au Docteur Jekyll. Ses cheveux soyeux, en bataille, envahissent ce visage attendri dont les yeux d'or vous caressent. Du bout des lèvres, d'une voix suave et légèrement efféminée, il vous murmure à l'oreille que vous êtes la plus belle, milady. Il vous observe rosir, les yeux emplis de désir.
Il faut croire que Darjeeling, en plus d'être une travestie accomplie, est un séducteur sans vergogne. Si elle a certes joint un clan nommé jour, Darjeeling agit souvent la nuit. Elle s'infiltre dans les chambres, se glisse sous les couettes, et détruit ses cibles de l'intérieur. Mais ne nous empressons pas et commençons par le commencement.

Darjeeling est une jeune fille plutôt plate, aux cheveux châtains indomptables. Pour peu qu'elle sorte sans serre-tête, elle se retrouverait avec des cheveux dans les yeux, dans le nez et peut-être même dans la bouche. Étant d'origine britannique, elle est beaucoup plus grandes que les japonaises de son âge, pour se rapprocher plus posément de la taille de leurs congénères masculins. Elle a un tempérament très dynamique, et déverse souvent son trop plein d'énergie dans différents sports ; ce qui lui confère une force et physique et mentale qu'elle apprécie. Elle a une voix suave, plutôt douce, dont elle ne se lasse jamais. Son corps l'aime et elle aime son corps. Enfin, soyons honnête ; elle est totalement imbue de sa personne, elle s'aime à n'en plus pouvoir. Mais je parlerai de cela plus tard.
En fait, la véritable Darjo est une fille à peu près comme les autres, si l'on omet son hyperactivité et son léger - ou pas - narcissisme.

Mais Darjeeling est plus connue sous son autre forme. Docteur Jekyll. Ce docteur est un jeune garçon, séducteur irrésistible. Il sait précisément ce que veulent les femmes et sait exactement comment le leur offrir. Il ne néglige pas non plus la gente masculine, bien qu'il ait ceci-dit une attirance plus marquée pour les femmes. Toutes les belles lycéennes le connaissent ou ont entendu parler de lui. Mais aucune n'est en mesure de prévoir qui il va séduire, ni quand et encore moins de quelle façon. Docteur Jekyll est un imprévisible. Toujours impeccable, pour peu qu'il soit négligé, cela ne le rendra que plus irrésistible. Ce personnage, cette espèce de deuxième personnalité que s'est inventé Darjeeling, fait ressortir tous les atouts qu'elle n'exploite pas sous sa « forme normale ». Sur ses yeux noisettes, elle pose deux lentilles dorées, secret de son regard envoûtant. Sur sa poitrine, elle place un soutien-gorge de sport - elle sait qu'elle n'en a pas besoin mais on ne sait jamais. Les fins muscles que lui ont offert toutes ces séances de sport rajoutent à son corps une légère virilité.
Docteur Jekyll est légèrement androgyne, cela fait partie de son charme.

Mais comment Darjeeling peut-elle être une séductrice alors que les femmes d'aujourd'hui sont si malines ? Eh bien, elle joue sur plusieurs terrains. Le premier, celui des femmes au fort caractère. En général, elle se fait passer pour homme, et une fois démasquée, insinue que si sa victime a marché jusque là, pourquoi ne continuerait-elle pas avec une femme ? Le second, celui des petites timides ; en général, le docteur Jekyll leur révèle son secret dès le début, sans tout du moins réfréner sa séduction sans pitié. Le dernier terrain, celui des femmes imprévisibles. C'est son préféré. En général, le docteur s'y amuse comme un petit fou, et c'est souvent avec elles qu'il y essaie de nouvelles techniques.

Mais n'allez pas croire que Dr Jekyll séduira et poussera au vice n'importe quelle donzelle. Monsieur ne s'intéresse qu'aux plus belles.

STYLE VESTIMENTAIRE : Ouvrez le placard de Darjeeling et jetez à la poubelle tout ce qui pourrait coincider avec la notion même de « féminité ». A droite, on retrouve des uniformes masculins, ainsi que quelques tenues de ville et tout au fond, dissimulé dans la poussière, un uniforme féminin. A gauche, il y a les costumes et chemises de Dr Jekyll. Celui-ci a pour mauvaise habitude de prôner qu'il peut draguer n'importe qui, quelque soit sa tenue. Oui, cela explique le fait que le costume du Joker traîne dans un coin. Par pitié, refermez ce placard et oubliez ce que vous avez vu.

SIGNE PARTICULIER : Darjeeling se ronge les ongles lorsqu'elle veut quelque chose mais qu'elle ne peut pas l'avoir. Jekyll mordille l'oreille de quelqu'un lorsqu'il le veut mais qu'il ne peut pas l'avoir. Tous deux ont du mal à manger avec des baguettes, mais chut, personne n'a remarqué que Darjo vient de se mettre un grain de riz dans l'oeil.


CARACTÈRE :
N'importe qui l'ayant aperçu sous ses deux formes la croirait schizophrène. Il est vrai que Darjo aborde deux facettes, mais celles-ci sont parfaitement contrôlées. Plus qu'une seconde personnalité, Dr Jekyll est surtout un déguisement. Une libération.

Ce doux personnage qu'elle s'est créé fait partie d'elle. Effrayant à dire, lorsqu'on sait que le docteur est un nymphomane séducteur, fondant dans la boisson au moindre échec, au quotient intellectuel avoisinant les cent cinquante. Comme je l'ai déjà dit plus tôt, il développe tous les atouts que Darjeeling n'exploite pas.

En effet, la jeune anglaise, bien que calme aux premiers abords - sûrement un vestige miracle du légendaire tempérament britannique -, est une fille complètement hyperactive. Il faut toujours que quelque chose se passe, que quelque chose se fasse. Il faut toujours qu'elle embête Suzuko sur son nez, qu'elle sabote les craies des professeurs, qu'elle fasse la course dans les couloirs avec ses amis, qu'elle saute du haut de l'escalier pour se ramasser en bas parce qu'elle a toujours voulu savoir ce que ça fait, qu'elle joue à celui qui peut mettre le plus de makis dans sa bouche... Non pas qu'elle soit stupide - enfin... si. - mais disons qu'elle n'exploite absolument pas ses capacités et n'écoute que très peu sa conscience. Son premier but, dans la vie, c'est de s'amuser. Le second étant de dominer le monde, mais ça elle s'en occupera lorsqu'elle ira en fac. Darjeeling, on la retrouve dans tous les endroits foireux. Des cigarettes qui se vendent dans les toilettes des garçons ? De la cocaïne pas cher dans la forêt ? De l'alcool à flot dans les dortoirs ? Allez voir Darjo, elle vous expliquera tout en détail.
Peu importe qui vous serez, elle n'affichera aucun tabou. Que vous soyez le plus vieil homme du monde, la plus jolie fille de l'école ou le professeur le plus sévère, son attitude et sa façon de parler ne bougeront pas d'un poil. Heureusement pour vous, elle parle d'une façon moyennement respectueuse, plus ou moins polie, souvent blasée, avec un poil d'ironie et parfois quelques rimes quand elle en trouve l'envie. Pourquoi ce ton las alors qu'elle est aussi énergique, me direz vous ? Parce qu'elle ne veut pas être jugée sur ses paroles, mais sur ses actions et sa personne. C'est plus amusant de découvrir les gens ainsi, d'après elle.
Quoiqu'il en soit, lorsque les quelques personnes qui savent la taquinent sur le fait qu'elle se travestisse, Darjeeling sourit et hoche la tête lentement, un peu de la même façon qu'une secrétaire qui ne sait absolument pas ce qu'on lui a dit et qui réagit uniquement par politesse. L'avis des autres sur sa personne ne la préoccupe pas. S'il n'y a plus de femmes qui veulent d'elle et du Docteur Jekyll à Seaside College, alors elle ira voir ailleurs.

Après tout, le docteur Jekyll n'est pas exigeant.
Du moment qu'il a de belles femmes dans son champ de vision et un verre de vin à la main, tout lui va. S'il n'y a pas de belles femmes mais des jeunes garçons, ça va aussi. Il ne dévoile jamais ses intentions réelles vis-à-vis des femmes, ni ses véritables pensées. Puisqu'il n'en a pas. Son but est de séduire, d'exciter les fantasmes de belles jeunes femmes, de pervertir la nouvelle génération. Plus qu'une deuxième personnalité, c'est un démon. Il séduit plus pour pousser au vice que pour faire l'amour.
Après tout, il sait très bien que les femmes n'ont pas besoin de ça.
Qu'il suffit de pimenter un peu leur soirée pour leur faire perdre toute raison.

Prends garde, belle naïve. Il se jouera de ton cœur de cristal et te transformera en ce que tu aurais voulu ne jamais être.
Prends garde.

DARJO AIME : Courir dans les couloirs, courir dans l'herbe, courir pieds nus, courir en chaussettes, sauter sur les tables pour essayer de toucher le plafond, manger des sucreries jusqu'à s'en faire exploser l'estomac, chanter du Marilyn Manson en mangeant un cheeseburger, transformer le dortoir des Nichi en discothèque géante, discuter de sujets stupides et dénués de sens, regarder des films cultes en se gavant de chips, mettre du pop-corn dans le matelas des gens qu'elle n'aime pas, aller au karaoké, le punk rock, les super-héros, les jeux vidéos de bagarre, les métalleux, les cartes pokémons, sauter sur son lit jusqu'à le casser, les produits pour faire des bulles, la Mystery Machine dans Scooby-Doo, la saga Guitar Hero, lire des bédés sous sa couette en s'éclairant d'une lampe de poche, les belles femmes, les beaux hommes, jouer au jeu de la séduction, boire de l'alcool, fumer, participer à des activités louches, pervertir.

DARJO AIME PAS : Les silences lourds, quand elle n'a pas assez de force pour porter/ouvrir/casser quelque chose, que l'on insulte ses amis car ils sont amis avec elle, le thé, son prénom, les double-mentons, les fesses flasques, les personnes qui se plaignent tout le temps, les victimes qui ne font rien pour arranger les choses, qu'on la caricature, qu'on la place, elle ou Dr Jekyll, dans une catégorie, qu'on lui fasse la leçon, qu'on critique son comportement, qu'on la force à finir son assiette, quand elle n'arrive pas à manger avec ses baguettes et qu'elle met de la nourriture partout sauf dans sa bouche, qu'on compare le Docteur Jekyll à ces gigolos et prostiputes sans aucun savoir-faire, qu'on lui dise de ranger sa chambre.

► WELCOME TO THE SECRET GARDEN

Elle fait partie du clan : 日Nichi - Elle n'a pas vraiment fait exprès de s'y retrouver, vous savez. Un jour, un garçon est venu vers elle et lui a demandé si elle pensait que les porcs capitalistes roulant sur l'or devaient être ramené à la réalité. Elle a dit oui. Et sans s'en rendre compte, elle s'était incrustée dans une communauté. Pouf.
Toujours cette chanson en tête ! : Love on the beat . Serge Gainsbourg
Darjo pratique un peu de : Boxe, parfois du baseball ou du basket.
Ce qui lui fait peur : Elle a peur d'être faible, et peur d'avoir peur.
Si elle devait se décrire en un seul mot : VIRILE. En grosses lettres.
Son petit passe-temps : Lorsqu'elle s'ennuie, elle joue au yo-yo.

► 'CAUSE « LIFE » BEGINS BY YOUR NAME

Blotti dans ton lit, sous tes draps de soie, humant tes boucles blondes, tu me demandes de parler de moi. Je refuse en souriant, et ajoute qu'il n'y a rien d'intéressant. Mais la bouche en cœur, tu insistes de ta voix de crécelle, et cambre ton corps dans un mouvement divin. J'ai capturé une déesse ; voilà qu'elle capture mon cœur. Si tu le demandes avec la langue du corps, je ne peux pas refuser, demoiselle. Tu le sais bien.

Parlons de l'autre moi à la troisième personne, veux-tu ? Au fond, ce n'est jamais qu'une présence, une folie. Un déclin diurne d'un de tes amants favoris. Hmm, tu dis n'avoir que moi, mais je suis sûr que les hommes fondent dans tes bras comme un morceau de chocolat au soleil... Ne me distrais pas, bel amour, c'est toi même qui a demandé que je parle de moi. Cette fille est née en plein Londres, dans une Angleterre survoltée, surpeuplée, adulée. Sa mère, avide d'excentricité, la nomma Darjeeling. Elle voulait avoir une fille dont l'esprit serait aussi clair et léger qu'un thé Darjeeling bien préparé. Elle voulait avoir pour fille la femme qui changerait le monde, dont personne n'oublierait le nom. Mais il fallait la pardonner. Cette pauvre femme n'avait jamais eu que sa pauvre vie de secrétaire, et avait donc transposé tous ses rêves sur son enfant. Un classique. Son mari ne l'aimait qu'à moitié, avide de pornographie et de scénarios décalés. Une famille ordinaire, dira-t-on.

Darjeeling a néanmoins réussi à grandir comme une gentille petite fille. Mais tout le monde se moquait de son prénom. Entre les « Darjo elle est complètement barjo ! » et les « Hé, tasse à thé, je trouve pas ton aaaaanse ?! », la pauvre gamine n'en pouvait plus. Elle commença par répliquer verbalement, mettant à profit les insultes qu'elle entendait souvent dans les discussions de ses géniteurs. Mais ça ne suffisait pas. Alors elle commença à se battre. Tu sais ma belle, les enfants sont faciles à impressionner. Surtout les petits garçons. Alors même avec sa force minuscule et ses petits poings recroquevillés, elle réussit à s'imposer. Sa mère lui faisait la leçon. Elle disait qu'elle devait être intelligente, qu'elle ne devait pas faire partie de ces brutes épaisses complètement abruties. Son père, quant à lui, voyait là une belle occasion pour énerver sa femme. Il y voyait même le plan parfait ; la gamine énerverait sa femme qui viendrait se réfugier dans ses bras protecteurs et lui réclamer du sexe. Alors il lui apprit à se battre.
« Darjo la barjo » devint un véritable petit démon. La petite fille aimait se battre. Plus qu'écraser les figures de ceux qui l'avaient tant traîné dans la boue, elle aimait cette sensation d'invincibilité, cette impression d'éternité qu'elle en ressentait. Elle ne pouvait plus s'arrêter. Certes, elle suivait les cours. Mais à peine était-elle sortie de la salle de classe qu'elle sentait toutes ses chaînes éclater. Elle se laissait dominer par sa colère. A cette époque, c'était ma façon de me manifester. Si elle avait eu la jugeote de me nommer, elle m'aurait sûrement appelé Mr Hyde, hahaha...
Encore aujourd'hui, elle se souvient exactement de ce qu'elle éprouvait, de la même façon que je me rappelle tout le plaisir que je lui procurais en détruisant les sourires moqueurs de ces gamins stupides. J'étais sa force, elle était mes poings. Elle sans moi et moi sans elle n'étaient pas. Ne sois pas jalouse, mon délice... Je ne parle pas d'amour, mais de complémentarité.

On la renvoya de beaucoup d'écoles primaires. A la maison, le plan de son père ne marchait pas vraiment, voire carrément pas. Certes, sa femme était énervée, elle semblait sur le point d'éclater de colère. Mais elle ne semblait plus ouverte au coït... Hm ? Oh, le coït, c'est ce que je viens de te faire ardemment. Tu ne connaissais pas ce terme ? Étonnant... Tu es pourtant une véritable petite coquine...! Je plaisante, voyons, ne sois pas vexée. Bon, je reprend mon histoire, sinon je risque de dire d'autres bêtises et tu ne voudras plus me regarder de tes beaux yeux océans.
Darjeeling était perdue. Elle ne savait plus quoi faire. La période entraînée par cette déchéance n'est pas marquée dans les reflux de sa mémoire. Seul moi peut m'en souvenir. Elle n'a pas assez de force pour. Tu m'excuseras par contre de ne pas détailler, mais je ne veux pas que tu fasses des cauchemars et que tu me dises ensuite que tu as passé une mauvaise nuit en ma compagnie. Je dirai juste que sa mère a un peu pété les plombs, qu'elle a tenté de se suicider et de tuer le reste de sa famille une ou deux fois, qu'elle a été enfermé dans un hôpital psychiatrique. Que son père a sombré dans l'alcool. Que Darjeeling a été envoyée en pension pour être protégée. Qu'elle avait très peur.

Mais ! Tout s'arrangea lorsqu'un jour, à la bibliothèque de son internat, elle tomba sur un livre un peu osé. Elle devait avoir onze, douze ans. A la façon d'un explorateur pénétrant un tombeau sacré, Darjo lut lentement, avec précaution le livre. Cet homme, sa façon de séduire les femmes... C'était fascinant. Elle se rendit plus souvent à la bibliothèque, dévorant tout livre traitant de séduction, coït, où hommes et femmes dansaient le ballet lascif des plaisirs de la vie.
Force de s'en être pris plein la figure, Mr Hyde s'est transformé en quelque chose.
Le Docteur Jekyll.

A ses quatorze ans, nous fumes... Oui, c'est à partir de cet âge là seulement qu'elle mérite que je dise nous. Sois plus respectueuse, chérie. Elle est une partie de moi autant que je suis une partie d'elle. Je disais donc. A ses quatorze ans, nous fumes amenés au Seaside College. Apparemment, son père, dans un de ses brefs moments en état de sobriété, l'avait envoyée dans une des meilleures écoles de la planète pour se faire pardonner. Darjeeling l'avait compris. Lorsqu'elle y repensait, il lui arrivait souvent de sourire bêtement. Sans vraiment s'en rendre compte, elle prit part à une espèce de conflit bizarre animant l'école. Oui, le conflit entre les Yoru et les Nichi. En fait, elle n'y prête pas une grande attention, mais c'est plutôt drôle d'avoir une position dans ce genre de conflits. Par contre, le système de « crèches » par clan n'est pas très pratique. Plutôt que d'ajouter à son dossier scolaire de petite brute des infiltrations interdites et des excès de nymphomanies avec le clan adverse, elle et moi préférons être plus discrets et louer une chambre dans un hôtel, ou bien exploiter l'érotisme des expériences dans les placards...

Voilà, je t'ai parlé de moi, et il est très tard maintenant. Après t'avoir puni un peu, je te laisserais dormir un peu, bel amour...
Mais pour l'instant, laisse le docteur s'occuper de toi.


► Comment avez-vous découvert le forum ? Vous ne voulez PAS savoir. *plisse les yeux* (Par partenariat, en fait.)
► Code du Règlement : Validé by Chi.
► Votre Avatar : Tainaka Ritsu, K-ON! (version virilo-androgyne xD )
► Une remarque ? Darjo réussira-t-elle à pervertir Seaside College ? Vous le saurez... dans le prochain épisode ! (Genre le mystère à la scooby-doo, quoi.) J'espère que Darjo n'est pas trop... barjo x)
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité


Invité a commenté le 17.07.10 21:12

Bienvenue parmi nous

Je te valide avec plaisir.
Bon jeu !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Darjeeling Powell


Darjeeling Powell a commenté le 17.07.10 21:15
MESSAGES : 66
J'AIME : 0
INSCRIS LE : 17/07/2010
I AM ALSO : Dr. Jekyll
TELL ME MORE : OHYEAH
YOU PLAY...? : OHYEAH

Merci bien, monsieur Chikusa :3



Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé a commenté le

Revenir en haut Aller en bas
 

« Elle est barjo, Darjo ! »

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Veut voir Abdel mais tomber sur Nirina (Pv elle)
» La «frontière» est-elle carrément fermée entre Haïtiens et Dominicains même au Q
» Quand haiti pourra-t-elle exporter vers RD?
» L'armée d'Haïti est-elle soluble dans la démocratie ?
» Elle est admirable cette haitienne.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-