Eiko Kyoku - Finie.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

Invité
Invité


Invité a commenté le 08.08.10 0:19


...

EIKO KYOKU

SURNOM : Koko.

ÂGE : 15 ans
DATE DE NAISSANCE : O6/06
SEXE : Féminin
SIGNE ASTROLOGIQUE : Gemeau
ORIENTATION SEXUELLE : Faudra allez vérifier tout seul. ~

▪ Couleur Fétiche : Mauve.
▪ Mets Favoris : Le Riz avec des légumes.
▪ Style de Musique : Pop / Métal / Rock.
▪ Symbole Favoris : Aucun.
▪ Sport Pratiqué : Aucun.
▪ Passe-Temps : Lecture et le dessin.
Si j'étais...
▪ Un Animal : Un panda roux.
▪ Une Plante : L'arôme.
▪ Une Catastrophe Naturelle : Tsunami.
▪ Un Élément : Electricité.
▪ Une Saison : Automne.
▪ Une Célébrité : Hayley Wiliams
▪ Groupe Sanguin : O negatif.
▪ Clan : Chuusei.
▪ Piercing/Tatouage : Aucun.
▪ Matière Scolaire la plus Faible : Physique.
▪ Chiffre Chanceux : O4.
▪ Pays Natal : Japon

JUST TALK ABOUT, TALK ABOUT ME, MYSELF AND I.
APPARENCE ::
Je ne regarde jamais le monde d'en haut.. Ni même d'en bas. Mes yeux sont rivés en face de moi. Alors pour le sentiment de supériorité, repassez. Je n'ai donc aucunement besoin d'une grande taille. Mes un mètre soixante me conviennent très bien, et votre avis je m'en contre fiche. J'ai un poids plutôt maigre cinquante-cinq kilos. Je vous vois déjà les yeux exorbitants me fixant. Oui, cinquante-cinq kilos peuvent arriver à rivaliser avec vous, ce n'est donc pas la peine de vous faire du soucis pour moi. Je sais me débrouiller et j'arrive toujours à mes fins quand j'en ai l'ambition. J'ai de petits muscles malgré ma maigre corpulence et mes allures féminines. J'ai, ce que l'on appelle, de belles formes; une silhouette bien dessinée avec des rondeurs là où il faut. Je n'ai pas vraiment à me plaindre.. Bien que mon corps peut vous faire croire que j'ai constamment besoin que l'on me protège, mon caractère n'en ait pas moins. J'ai de petits bras, se terminant sur de fines mains et des doigts dit de pianiste. Pour mes cheveux. Ils sont de couleur ébène, avec une pointe de bleu en reflet.. Personnellement, je les préfère court, mais, tout le monde me dit que long, serait mieux. Je me sens un peu plus libre ainsi et je n'ai pas besoin de les attacher ou de les sentir flottant dans ma nuques. Généralement, je ne les coiffe pas. Ce qui explique qu'ils soient souvent en bataille. J'aime bien ainsi.. Une partie de ma frange, se trouvant entre mes yeux, est bien plus longue que l'autre, et se termine au niveau de mon nez. Je n'ai pas pris pour habitude d'orner mes cheveux avec des barrettes ou des bandeaux. Je préfère les laisser au naturel. Ces petits accessoires, ce n'est pas vraiment mon truc.. Oui, mon visage. Ce dernier est triangulaire. J'ai une peau très pâle qui relève bien la couleur de mes cheveux. J'aime bien cet effet de contraste.. Un peu comme mon apparence et mon caractère. Que dire d'autre... Ah oui! Mes yeux! J'ai deux yeux d'un vermeil plutôt clair. Hé hé ~ Cela attendrit un peu mes traits, je l'avoue. Bien souvent, on s'attarde sur mon regard, on m'a toujours dit qu'il était d'une jolie couleur rempli de multiples expressions. Moi-même je partage cet avis. On ne sait jamais ce que signifie mon regard, quant bien même il peut arriver d'en deviner l'idée malsaine.. ou positive! Tout dépend du contexte. J'ai un petit nez aussi, droit et fin. Il ne prend pas énormément de place sur mon visage. En dessous, on retrouve ma bouche. Elle est plutôt petite, avec des lèvres pas trop pulpeuses. Voila, j'ai à peu près tout dit au sujet du visage.. Et puis il n'y avait pas grand chose à dire aussi... Il faut l'admettre! J'aurai pu me contenter de dire: j'ai deux yeux, un nez une bouche. Normal quoi.


STYLE VESTIMENTAIRE :: Eiko aime être bien habiller, ce qu'elle ne manque pas de faire du mieux qu'elle peux. Mais, avec les revenues familial il lui est difficile d'avoir tout ce qu'elle veux. Mais elle ne se pleins pas, tant qu'elle ne se retrouve pas nue dehors, tout va pour le mieux.
SIGNE PARTICULIER :: Eiko porte des lunettes en permanence, non elle n'en a aucunement besoin, mais cela lui fait un certain style.

CARACTÈRE ::
Eiko est plutôt calme et agréable, du genre à garder son sang froid en toutes circonstances. Il n'est pas rare de la voir avec un sourire grand comme celui d'un gamin qui reçoit un jouet dans n'importe qu'elle circonstances. Ce qui fait d'elle une personne très difficile a cerner, surtout pour lire ses sentiments. Elle n'est néanmoins pas très sociable et préfère en général être seule, ce qui fait qu'elle a un peu de mal à tenir une conversation pour la suite. Ou disons plutôt que la conversation aura de gros blancs... Même si on s'attache facilement à elle, elle reste souvent à l'écart, ne se liant que le moins possible avec les gens. Ou alors, quand il lui prend l'envie de s'amuser un peu, elle possède un caractère très instable ; à savoir qu'elle prend et quelle jette par la suite en un laps de temps très court. Elle est même presque incapable de tenir une vraie amitié plus de quelques jours et se déteste pour ça, car si elle avait pu choisir elle aurait été bien plus accrochée aux autres. Mais elle n'y peut rien, c'est plus fort qu'elle. Elle se lasse et voilà, tout est fini. En réalité, il y a eu quelques exceptions, ce genre de personnes vraiment pas courantes qui restent à côté de vous indéfiniment. Disons qu'elle reste dans la moyenne, mais ce que l'on peut par contre apprécier ce sont ses raisonnements qui sonnent souvent très adultes. Quand on lui explique quelque chose de sérieux par exemple, elle sait y faire très attention, là où beaucoup de gens auraient tourné la tête et passé leur chemin. En réalité, elle s'adapte toujours à la personne à qui elle parle. Elle réfléchit à tout ce qu'elle va dire avant de le laisser sortir et cela en fonction de son interlocuteur. Ce qu'elle déteste pardessus tout, c'est le mensonge. Elle préfère avoir la vérité, même désarçonnante et détestable, plutôt qu'un tas d'idioties confondues en excuses. Elle veut qu'on soit franc avec elle, qu'on ne la laisse pas et elle sera toujours apte à faire face quoi qu'il arrive. Et puis dites-vous que si quelque chose vous prend au piège, vous pouvez toujours tout abandonner. Vous avez largement le choix, entre continuer cette vie ou la finir à l'instant présent. Comment ça, ce raisonnement est un peu lâche ? Ce qu'il y a de très appréciable avec Eiko, c'est qu'elle dit ce qu'elle pense tout haut, tout fort. Rien ne la dérange, aucune honte. Mais faites attention.. Vous vous tromperiez en jugeant Eiko trop rapidement.

GOÛTS (AIME/AIME PAS) :: Il est assez difficile d'expliquer ce qu'aime ou non Eiko. Parce que tout ce que vous lui proposerez, elle vous diras qu'elle l'aime tout simplement parce qu'elle ne veux pas vous contrarier. De plus, elle ne déteste que très peux de chose, la violence, voir ses frères et sœurs énerver. Et je crois que c'est tout. Oui oui c'est tout.

PAST GOES BY.
Chapitre I – Tout a un début.

Toute les histoires ne finissent pas bien. Enlever vous ça de vaux tête s'il vous plait. Sa serait bien sinon vous serait atrocement choquer en lisant le reste du texte. Toutes histoires veux qu'une famille sois heureuses avec des parents riches et qui s'occupent de leurs enfants avant le travail, mais .. pas celle d'Eiko. Non non. Toutes histoires désires aussi que les parents n'ai pas d'enfants pour l'argent, mais pas celle d'Eiko. Toutes histoires veux énormément de choses censé être bonne pour les enfants des parents. J'insiste sur le censé. Parce que rien de ce que vous avez pus lire sur les histoires de famille heureuse, riche, joyeuse, vivant dans la bonne entente, qui sors tout les week – end en famille. Sa s'applique pas a la famille Kyoku. Bon assez blablaté, discutions sérieusement je vous prie. Commençons part parler de la famille Kyoku. Le père, Hyakuzô , travaille dans l'économie, je pense que certaine de ces affaires sont frauduleuse, mais bon, tant que je n'aie pas de preuve, je ne peux pas en discuter. De plus, il n'est en aucun présent dans la vie de ces cinq enfants, aucun d'entre eux n'est certain que leurs père ai un travail correcte. De plus, je suis quasiment certaine que l'histoire d'amour qu'il vie avec sa femme, n'est que peur baratin, c'est vrai quoi. Un véritable couple qui s'aime se montre ensemble, s'embrasse, se tienne part la main, se dise des mots doux ou dorment ensemble. Mais lui, ne fait strictement rien de cela avec sa femme, Azuko. Aussi, elle n'étais pas vraiment mieux que son mari. Pour tout vous dire, Eiko ne sais même pas dans qu'elle travail elle est. Et donc, ne sais pas comment elle fait pour se payer a manger et toute ses conneries que son l'alcool, les clopes, les fringues de putes pour être franche. Eiko à même penser qu'elle se prostituer oui, mais .. elle oublie cette penser voulant a tout prit que ce sois faux. Sa mère .. une prostituer, c'est inimaginable.

Chapitre II – Et son histoire.

Discutons plus en profondeur des géniteurs d'Eiko. La mère, oui Azuko, parlons d'elle ! Cette magnifique femme dont la beauté est resplendissante !L'homme qui dit qu'elle ne lui plait pas, a un sérieux problème. Mais vraiment un sérieux problème. Et puis bon, une fois saoul, elle prend de tous, que vous soyez moche, beau, con, intelligent, si vous voulez vous y passez. Eiko se persuade que sa mère n'est pas une prostituer, cela l'anéantirai complètement. Le temps qu'elle passe a la maison, qui est déjà rare comme la pluie en Afrique, elle le passe a s'habiller, ce maquiller. Pour aller faire quoi ? Pas besoin de répéter, c'est deux trois lignes plus haut. Pour ce qui était de ces enfants, ces avec l'argent des assedic et de tout le reste qu'elle se fait belle et se nourrit sa pomme. Ses enfants pour elle, ce n'est qu'une source de revenue qui la fait vivre, elle. Rien de plus. C'est vous dire si elle les aimes c'est enfants. Qu'elle bonne mère laisserais ces propres enfants dans le besoin comme elle le fait ?! Aucune. Et c'est sa la différence. Maintenant, si on discuter de Kyakuzô, il ne vaux pas plus que cette prostituer a deux francs l'heure. Il travaille oui, mais lui ne se prostitue pas, non le père Kyoku n'est pas un escorte Boy, ne rêvais pas non plus. Lui travaille dans une société se centrant sur l'économie, enfin, c'est ce que crois la jeune Eiko bien naïve je vous l'admet. Après il cours les rues que cet homme d'affaire n'est pas si réglo qu'il n'y paraitrait. Lui aussi n'apporte pas plus d'attention a ses enfants que leurs mère le fait elle – même. Plusieurs personnes auraient laissez dire que les affaires de Monsieur Kyoku seraient frauduleuse. Pour vous dire qu'Azuko et Kyakuzô font bien l'affaire. Et puis, vous savez comment ces deux jeunes gens ( pas si jeune maintenant ) se sont rencontré ? Si mes souvenirs sont bon je crois qu'ils ont fait connaissance l'un de l'autre dans une soirée banale. Je ne vous cache pas qu'ils ont couchez ensemble un bon nombre de fois avant que leurs amours ne se perdre dans l'abime. Jusqu'au jour ou ils apprirent qu'elle était enceinte, non pas d'un enfant, non de deux. Des jumeaux, qui s'appelèrent Toshiya et Ineko plus tard. Les deux aînés. Puis vain Hatsue, puis Anika et puis la petite dernière, Eiko. Tant donnez l'absence constante des parents, ils se nourrissaient comme ils pouvaient le faire. Trouvez des travail part ci et la. Sans jamais donnez leurs corps comme leurs bonne a rien de mère. Quand l'un des cinq tombait malade, tous ce jetaient dessus et l'aider comme ils pouvaient. Qu'il neige, qu'il vente ou autre, l'un se démerdait toujours avec l'argent qu'ils avaient pour courir jusqu'à la pharmacie allant chercher de quoi soulager le/la malade. Ils s'entraident vraiment comme jamais une famille normal ne l'aurais fait. Toshiya et Ineko étaient comme des pères pour les trois demoiselles. Pour Eiko leurs mère était Hatsue et Anika. Mais elle, Eiko se comportait comme une véritable mère le ferait avec ses frères et sœurs, en oubliant même parfois de s'occuper d'elle. Dans cette histoire, vous pouvaient parlez de frères et sœurs soudés.

Chapitre III – Puis une fin.

Parlons maintenant de la vie qu'ils ont eux cinq endurer, sa sert a rien de s'attarder sur des pecnots assoiffer d'argent. Toshiya et Ineko sont donc les seuls garçons, et les ainés de la famille. Ils sont vraiment très protecteurs envers leurs trois sœurs, Ineko allant jusqu'à interdirent a certain garçons de les approchaient. Ce qui attendrissait vraiment Eiko. Après tout, mise a part ses deux frères et ses deux sœurs, personne ne lui prêtait attention. Qui allait s'intéressait a une fille pauvre, pas forcément la plus jolie qui sois, et aussi souriante pour un oui pour un non ? Personne. De plus, Eiko oublie tout ces soucis, les problèmes d'argent, sa santé parfois endommager. A cause des humiliations causer au collège part des adolescents qui ne pouvais pas vraiment l'aimer. Elle cacher les certaines blessures qu'ils causaient avec des sourires. Parfois forcer. Mais Eiko a apprit à cacher ces peurs et peines. Elle se comporte comme une véritable mère avec ses frères et sœurs. Elle veux se comportait comme sa mère ne l'a pas fais avec ces cinq enfants. Certes elle l'aime malgré ce qu'elle fait, et ne le cache pas, a chaque instant qu'elle croise sa mère, elle lui répète plusieurs fois – Maman je t'aime ! - sans vraiment attendre de réponse de sa part. Car oui, sa mère ne lui répondais pas. Elle s'en fichait, elle souriait. La, sur place, les poings serrer mais un sourire comme un autre sur le visage était visible. Pour Eiko une mère reste une mère, malgré la manière dont ce comporte la sienne, sans elle, Eiko et les autres ne serait pas la non plus. Certes, elle lui en voulait d'être aussi distance avec ses propres enfants. Mais elle se persuadés qu'elle avait très certainement autre chose à faire. Eiko était bonne a l'école, oui, sauf dans quelque manière; Elle trouvais toujours de quoi étudier a la maison. Des livres pour l'aider a mieux lire, a avoir un vocabulaire correcte pour plus tard, savoir compter aussi était important. La lecture, oh oui elle aimais ça. Cela la faisait s'évader dans un autre monde que celui ou elle vie en ce moment. Eiko oublie tout ce qu'il y a autour d'elle, et ne se concentre que sur la lecture. Seule matière ou elle n'y arrivais pas, la physique, mais ce n'est pas vraiment le plus important, me direz – vous. Le joue ou Eiko apprit qu'enfin, l'un des plus grand établissements scolaires les avaient acceptés, Eiko fut prit de nostalgie comme jamais elle ne l'avais était. Elle allait pouvoir étudier dans un établissements scolaires pour personne d'un milieu plus élever que le siens. Et cela la mis de bonne humeur, et le faisait sentir a ses frères et sœurs.


► Comment avez-vous découvert le forum ? Curieux !
► Code du Règlement : Ton code a été validé par Dieu.
► Votre Avatar : Sonohara Anri
► Une remarque ? Shut up ! I kill you !


Dernière édition par Eiko Kyoku le 09.08.10 3:27, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité


Invité a commenté le 08.08.10 9:38

Bienvenue ^^
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité


Invité a commenté le 08.08.10 9:44

    Oh une keupine de Durarara. Bienvenue. C:
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité


Invité a commenté le 08.08.10 14:21

Merci a vous deux. :3
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité


Invité a commenté le 09.08.10 3:29

Pardonnez le double post. Mais je signale que ma fiche, et désormais finie. Merci a celui ou celle qui me validera, ou qui viendra me dire de modifier diverse chose ? ~
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité


Invité a commenté le 09.08.10 6:15

Comme je te l'ai dis, j'aime beaucoup ta fiche. Alors je te valide.
Bienvenue, aussi. Ha ha.
Amuse-toi bien.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité


Invité a commenté le 09.08.10 14:59

Merci bien Tyren.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé a commenté le

Revenir en haut Aller en bas
 

Eiko Kyoku - Finie.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» FT d'Amy (finie)
» [Validée]Nagi Souichirou [finie]
» Lia pas finie
» Carmiooro NGC [MAJ finie]
» Andalucia [MAJ finie]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-