Hikaru Takeshi ▬ Disturbed. (uc)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

Invité
Invité


Invité a commenté le 07.08.10 3:53


Hikaru Hide, Takeshi.


▬ SURNOM : A ta place, je n'essaierais même pas.
▬ ÂGE : 17 ans.
▬ DATE DE NAISSANCE : 16 Août.
▬ SEXE : Solitaire, mais, mauvaise question, connard.
▬ SIGNE ASTROLOGIQUE : Lion, ascendant scorpion. Un problème?
▬ ORIENTATION SEXUELLE : Si tu demande, sache dors et déjà que ta p'tite gueule est pas assez pour moi. (perturbé de nature)


Ne pouvant se corriger de sa folie,
il tentait de lui donner l'apparence de la raison.


☂ APPARENCE : Quand on croise Hikaru dans la rue, aux premiers abords, on a pas envie de lui parler – et c'est bien fait exprès. Avec son air dédaigneux, il juge la planète. Ses yeux sont inquisiteurs : personne n'y échappe, même la grand mère du fond du bus. Pas de pitié, c'est ce qui semble être gravé bien profondément en lui, et il ne se cache pas pour détester, loin de là. Hikaru traîne avec lui une aura noire, sale, et le public, sans même la voir, peu bien le sentir. En sa présence, en se sent mal, très mal, comme si un poids venait nous accabler tout d'un coup. C'est que malgré son air ronchon, Hikaru a de la prestance. Il impose, sans le vouloir, à la façon de son père, par sa seule présence. Il faut dire qu'il y a quelque chose en lui de différent chez les autres, et ce n'est pas seulement ce regard fixe et noir, qui guette le moindre mouvement qui choque, non, c'est quelque chose de différent. Hikaru n'a que dix sept ans, mais il en impose autant que son père qui a la maturité d'un homme de cinquante sept ans. Ce n'est pas juste une question de physique, de grande taille et d'épaule large, c'est aussi une question d'attitude, car tout, chez Hikaru, n'est que le stricte reflet de la gestuelle de son père. Que ce soit son port, droit et altier, fier sans être hautain, quoi qu'il soit désinvolte dans sa façon de remettre en place une mèche de cheveux, quand ces dernières le gênent. Ce qui attire le regard, c'est aussi la beauté singulière du jeune Takeshi, que ce soit justement sa haute taille, qui creuse ses reins en une longue chute, dessinée comme dans de l'airain, éternelle, aux muscles saillants sans que cela ne soit surfait. Pas de ridicules biceps, mais un corps finement taillé, endurant et vif, rapide et souple aussi. Hikaru est un sportif, et ça se voit, à la force qu'il a dans les bras, à son dos, à ses jambes. Derrière ce corps d'athlète, on retrouve les traits caractéristiques des Takeshi : haute taille, larges épaules, cheveux noirs, yeux écarlates. Hikaru n'échappe pas à la règle. Sur son teint pâle et clair, frais et typiquement occidental malgré ses origines pures souches, les mèches noirs corbeaux de Hikaru semblent trahir son prénom, qui signifie 'briller', quand il ne se dégage du jeune homme que quelque chose d'effrayant, voir même de dérangeant. Les deux yeux fixes derrière les mèches noires, balayant son front et cachant parfois ses yeux aux longs cils, les pupilles de Hikaru sont la chose la plus remarquable en lui. Héritées de son père, les deux iris sont pers, changeants comme son caractère, comme son humeur. Noisette, auburn, jusqu'à l'écarlate, les yeux de Hikaru semblent brillé d'une lueur qui n'appartient qu'à lui, d'un courage, d'une bravoure à toute épreuve, mais bien vite écraser par le poids des années. La peau du jeune homme est lisse, clair, mais torturée. Ses avants bras sont cicatrisés, ici une morsure de chien, là un impact de balle mal refermé. À l'école, on dit de lui qu'il se bat sans cesse, qu'il est comme ça, comme un chien en cage, qu'il lui faut le soir décharger sa fureur. Il est juste fils de mafieux, et les rumeurs courent sur lui, et il déteste quand on parle de sa famille. Alors il cogne, fort, vite et bien. Hikaru n'est pas un chien ; il est pire que ça. Quand il commence à frapper, il ne s'arrête plus, et ce jusqu'à que son adversaire soit en sang et ne bouge plus. Pourvu qu'il ne bouge pas...! Dans ces moments là, il a la haine, la rage. Il a une lueur au fond des yeux, qui brille et éclate, et une ride du lion apparaît entre ses sourcils froncés quand il hurle. Sa voix est grave, chaude. Quand il parle, il inspire le respect, le réconfort. Quand il critique, avec son sourire narquois ou son sourire moqueur, ce sourire appelle à être éclater, et c'est bien souvent qu'on aimerait le cogner, le jeune Takeshi, car il a une tête à claque, dit-on, car il énerve tout le monde. C'est bien vrai qu'il emmerde son monde, mais il en paye bien souvent le prix, et l'adversaire aussi. Car il est un chien qui ne sait quand s'arrêter, et que lorsqu'on le frappe, il éclate de rire, fou à lié. La douleur ne fait rien. Vous pouvez bien frapper.
La douleur physique passe toujours. La douleur morale, elle, reste.
☂ STYLE VESTIMENTAIRE : Hikaru, malgré qu'il travaille énormément et donc qu'il ait de l'argent, s'habille mal, très mal. Des jeans délavés et troués de partout, à peine regardable par le commun des mortels, avec pour haut des t-shirt trois fois trop grands ou des chemises à carreaux tellement passées à la machine à laver que ça ressemble à une serpillière, la seule chose qui ne change pas, c'est sa veste. Son éternelle veste qui semble être sa seule amie, mais qui voit également tout, que ce soit les batailles à coup de couteaux, jusqu'aux cigarettes qui brûlent le tissu, quand il s'endort avec la cigarette en bec le soir. La veste est rapiécée, mais il ne sait pas coudre, alors ça donne bien souvent du n'importe quoi. Mal habillé, donc. Hikaru, pourtant, de manière générale, a juste l'air d'un punk, ou alors d'un mec qui aime le style grung. C'est ridicule, mais pour le coup, il a l'air classe. Pas clodo – ou alors pour la haute noblesse – juste classe. Dans son élément. La seule chose, peut être, qui puisse montrer qu'il soit riche, c'est qu'il a une PSP dans la poche de son jeans, une PSP noire. Pour écouter la musique, pour passer le temps. Il en change régulièrement. Elle a tendance à casser, pendant les bagarres.
☂ SIGNES PARTICULIERS : A première vue, rien de spécial, à part peut être ce regard de tueur, mais... Mais si on porte un regard plus intéressé sur l'énergumène qu'est Hikaru, on se rends compte que la majorité de son corps est recouverte de cicatrice, à commencer par son bras droit qui accueille une magnifique morsure de chien sur tout l'avant bras. Avec le temps, il aurait cru qu'elle disparaitrait, mais visiblement, non. Sur les poignets, il a de nombreuses éraflures, fines et distinctes, comme des coups de rasoirs, ou quelque chose du genre. À l'épaule droite, un impact de balle mal refermé, qui donne un aspect assez sale à la blessure. En dehors de ça, il a toujours des lunettes de moto. La moto, c'est un peu toute sa vie. Presque. Notons enfin que tout son dos et tout son bras gauche sont recouverts de tatouage, représentant deux dragons. Son bras droit ne pourra pas être tatoué, à cause de la morsure du chien.

✿ CARACTÈRE : Il serait peu dire que le jeune homme possède un... mauvais caractère. Il serait même plus juste de dire qu'il est détestable. Fils de yakuza, Hikaru a eut droit à une éducation très rigide et très dure, à une enfance très douloureuse, où le sang était maître mot. S'il ne s'est jamais dit vraiment embarrassé ni touché par ce qui l'entoure, on peut dire que les choix de son clan ont tout de même beaucoup joué sur le jeune garçon. Quand il était petit, son père avait pour habitude de le remettre à sa place très régulièrement, car il ouvrait trop sa bouche, car il était insolent et malheureusement pertinent. Le jeune Takeshi a toujours eut un esprit très développé, car en plus d'être cultivé, il est perspicace. Son œil guette les moindres mouvements et analyse, car Hikaru ne parle pas, mais à la place, il observe. Solitaire et taciturne, il n'aime pas les bains de foule, voir même pas la compagnie. La seule chose qu'il supporte, c'est la présence des chats. Il en a une dizaine chez lui, et s'il ne leur donne jamais de nom, c'est car Hikaru est une personne qui a sincèrement peur de s'attacher à quelqu'un. Il sait que sa famille est puissante, et qu'ils peuvent tous se protéger eux-même, mais il ne peut plus supporter les autres adolescents. En leur compagnie, il devient forcément arrogant et hautain, les prenant de haut, allant jusqu'à être injurieux envers eux. Il nomme l'espèce humaine « vermine », et n'importe qui qui l'approche risque de finir comme n'étant qu'un « tas d'humus en décomposition » ou encore étant « une merde ». Hikaru pourtant a tout pour être une personne socialement intégrée, puisqu'il est riche, plutôt beau garçon, et qu'il est l'héritier d'une grande famille – aussi pourrie soit-elle. Mais il a juste peur, des autres, de leur petite gentillesse. D'être un danger, pour eux, quelque part. Traumatisme ancien, ou actuel, Hikaru est timbré, déjeté, dégénéré. Tout le monde sait qu'il a un grave problème psychologique, qu'il est perturbé. Colérique, impulsif, bagarreur, il ne faut pas l'énerver, sans quoi Hikaru devient un vrai chien et frappe de toutes ses forces, jusqu'à que ça saigne, jusqu'à que ça ne bouge plus. Le jeune Takeshi ne semble dans ces cas là pas sentir la douleur, submerger par la haine et l'adrénaline, il se défoule sans compter et éclate de rire, comme les coups qu'on lui donne le font saigner, et dans ces cas là, le sang, ça le fait kiffer. Ça l'éclate. Hikaru aime tout ce qui le défoule, car il a énormément d'énergie – il est hyperactif après tout. Il a besoin de chose qui vont vite, alors il s'occupe. Il cumule le lycée, un boulot, et généralement, il dort trois heures par nuit. C'est aussi pour ça qu'il a un air fatigué et les nerfs à vif, mais ça... Il n'en parle jamais. Hikaru, en plus de ne pas avoir vraiment d'amis à qui parler, n'aime pas s'épancher sur ses problèmes ou sur ses blessures. C'est quelqu'un de très renfermé, et s'il dit ne pas en souffrir, il sait bien que quelque part, il y a un manque, un vide. Autant celui laissé par sa mère a été comblé avec l'amour de son père, autant le fait de ne pas avoir d'amis n'a jamais pu être comblé par quelque chose. Et puis, de toute façon, il ne cherche pas à se faire des amis. Pour lui, ce n'est qu'une imprudence, c'est prendre un risque. Dans son métier, les amis, ça doit savoir se défendre. Sinon, ça sert à rien, et ça apporte les ennuis. Autant dire, qu'il n'est pas du genre à aimer les problèmes. En compagnie de sa famille et surtout de ses cousins, Hikaru a l'air d'un adolescent tout à fait normal. Il a un air amusé, sympathique, avec un quelque chose de charismatique. Il faut avouer que dans la famille, ils se ressemblent tous, et que Hikaru se fond dans la masse. Il a grandi avec eux, ils ont sa confiance la plus totale et la plus dévouée. Hikaru est comme ça : quand il donne, il ne reprends pas. Il aide de tout son corps, de tout son coeur, sans compté. Au travail, il est pareil. Il pourrait ne pas travailler, ne pas faire la plonge, ne pas livrer jusqu'à tard dans la nuit des plats de pâte et autre connerie gastronomique, mais pour lui, c'est une étape essentielle que de comprendre ce qu'est l'argent. Dévoué à son petit job, il est serviable et sérieux. Hikaru est comme ça, aussi versatile et lunatique qu'un fleuve.
✿ GOÛT : Hikaru n'est pas un garçon normal, dans le sens où toute sa vie n'est qu'une erreur. Pour cela, il est normal qu'il ne soit pas « normal », même au niveau des goûts et des couleurs. Pour le jeune Takeshi, la chose qu'il préfère doit être rapide, mais pas populaire. Petit, il était un grand fan de baseball, mais avec le temps, il cessa d'aimer. Oh, pourtant c'est un excellent joueur, il aurait pu rentrer dans une équipe de seconde ligue, et qui sait, finir professionnel (dieu sait que Hikaru aime faire les choses jusqu'au bout), mais il n'a jamais aimé les bains de foules nippons autour du sport, alors ça l'a découragé. Avec le temps, il a décidé de jouer tout seul, mais il faut avouer que le baseball, seul, c'est un peu bête. Alors il s'est mis à la boxe. Au Japon, la boxe, c'est rien. Puis après la boxe, il s'est mis aux arts martiaux, au Ba Gua par exemple, avant d'élargir sur l'art des moines shaolin du nord. Hikaru est fort, très fort, rapide et agile aussi. Il court tous les matins, car il dit que la course décrasse ses poumons. Un autre problème du jeune Takeshi : la cigarette. C'est son cousin qui lui a fait goûté le premier, et maintenant, c'est devenu un véritable fléau pour lui. Il sait que ça lui portera préjudice, mais il n'y peut rien, il aime bien la cigarette, tout simplement. À l'inverse, il déteste l'alcool. Il supporte le saké durant les réunions familiales, mais il n'en abuse que très rarement. En terme de musique, Hikaru aime tous les styles, et c'est un grand cultivé. Il aime autant la lecture qu'écouter de la musique, mais il ne joue que rarement. Il a bien essayé de jouer au piano, mais après une dispute lors d'une sortie de boîte de nuit, il s'est fracturé quatre phalanges en frappant un mec. Au final, il a un problème à la main gauche qui lui est douloureuse, alors il ne joue plus. Il regarde et écoute seulement. Ah, aussi, quelque chose qu'il déteste : le téléphone portable. Il en a un... et a quatre contacts. Il déteste sincèrement le téléphone. Il se sent toujours piéger, et par ailleurs, il l'oublie sans cesse. Pourtant, il a de la mémoire, énormément de mémoire, mais comme qui dirait, elle est sélective. Parlons maintenant de ce que Hikaru aime le plus au monde : sa famille. Ses trois cousins, son père, son grand père et ses cinq oncles sont ce qui comptent le plus au monde pour lui. Ce qu'il déteste le plus? Qu'on les insulte. Ça le met tout de suite en colère, et après, il est impossible de l'arrêter. Comme un démon ou un chien, il ne lâche pas sa prise, et il continue, continue de frapper. La bagarre, la violence, il est né dedans. Et car il est né dedans, il a prit comme un certain goût malgré lui dans le sang et la violence. Et jusqu'à maintenant, seule deux personnes ont réussi à le clouer au sol. Son père. Et un mec, qui lui a enlevé ce en quoi, jadis, il croyait le plus : Akane.



Votre personnage fait partie du clan : Il aurait pu être un Yoru, mais Hikaru n'aime pas les gens, ni leur saleté de loyauté, alors il est - et ce car il est seul - à Chuusei. Il se consacre à ce qu'on lui dit de faire ; le reste ne l'intéresse pas. Son père aurait préféré le voir à gizensha, mais il est très net qu'il n'a rien d'avide au sens propre du mot.
Votre personnage a toujours cette chanson en tête : Généralement, c'est Inside the Fire de Disturbed, mais il lui arrive de chantonner Via con me, ou encore Killing in the name of, et d'autre fois La mauvaise réputation. Il a toujours une chanson nouvelle de toute façon.
Votre personnage pratique ce sport : A raison de deux heures le lundi, le mardi, le jeudi et le samedi, il fait de la boxe. Il fait également du karaté, trois heures par semaine. Et environ une journée sur deux, il s'entraîne dans des bagarres de rue, au plus grand désarroi de son cousin.
Votre personnage a une peur bleue de : ... de revoir ce qui s'est passé dans le passé, c'est à dire la perte d'Akane, ou encore la mort de Gakuun.
Votre personnage se décrirait comme : En général, il ne se décrit pas. Mais il se décrirait comme cynique et ennuyeux. Ce qui est à moitié vrai. Quand on le connaît, il est tout, sauf ennuyeux.
Votre personnage aime faire ceci pour passer le temps : Travailler. Toujours travailler...




Spoiler:
 



Dernière édition par Hikaru Takeshi le 08.08.10 19:51, édité 25 fois
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité


Invité a commenté le 07.08.10 3:54




    Hikaru : 68 jours d'existence,
La maison est grande, ensoleillé. Il y a tout ce qu'il faut pour bien y vivre, car ici, tout est propre, tout est bien rangé, de la petite cuisine jusqu'au dojo qui est au fond du jardin. Dans la chambre du premier étage, il y a un berceau et à l'intérieur, un nourrisson qui hurle, il s'égosille, il pousse des cris de toute sa force et de toute sa rage. C'est un petit être, minuscule pourtant, pas très grand, trente centimètres peut être. Il est prématuré, et tout pâle aussi, et pourtant, il a déjà des cheveux et les yeux grands ouverts. Des yeux magnifiques et bleus, comme les enfants les ont à cet âge. Quel âge a-t-il? Deux, trois mois peut être. Il est tout petit, et il a faim, une faim de loup, comme n'en connaisse que ceux qui ont jeûné longtemps. Dans la chambre d'à côté, il y a le bruit d'un matelas qui grince sans cesse, et des cris de femme, de la volupté la plus dégueulasse qui soit. La femme qui gagne son pain sur le dos, et qui caresse la peau de l'homme. L'homme s'arrête, l'œil glisse lentement du visage de la brune jusqu'à la porte. Ici aussi, les cris de l'enfant retentissent, et rien n'apaise l'estomac vide du petit être.

« Tu va pas le nourrir, ton mioche? »

La brune émerge de sa petite mort, ouvre les yeux et ferme sa bouche, un instant. Elle l'entends, mais que maintenant. Elle le regarde, hausse un sourcil, un brin offensé. Comment se peut-il qu'il y fasse attention, alors qu'il n'est là que pour ça? Elle jette un oeil jusqu'à la porte. C'est le silence le plus total entre eux, mais il reste encore l'enfant. Il est l'erreur dans cette maison. Il est l'anomalie qui fait du bruit et qui empêche la vie de couler. Alors la brune prends un air offusqué, un instant, et a un sourire enjôleur :

« Tu t'intéresse aux gamins maintenant...? » Il fronce les sourcils, fâché. Elle a un petit rire. « Laisse le gueuler un peu, ça lui fait travailler le souffle. Il faut qu'il extériorise. Et toi aussi... »

Et elle l'embrasse encore, attrape ses lèvres, les presse contre les siennes, et elle ondule lentement ses hanches contre lui, alors il soupire, et finalement il oublie l'anomalie. Il oublie l'anomalie comme elle, elle le fait. Il oublie les bruits, et il remplie la chambre d'autres cris, différents. Ceux là n'ont pas besoin de faim pour raisonner, il leur suffit juste d'un peu de plaisir. L'enfant lui continue de hurler. Un jour, on l'entendra. Il en est persuadé. Et ce jour là, il se vengera. Il en est persuadé, tout comme il a soif de vivre, il a la rage. Il est un petit démon. Un démon, ça ne s'oublie pas.

* *
*
    Hikaru : 76 jours d'existence,
« Emiko! Donne moi l'enfant! »
« Ooooh non! Tu as disparu, Ryuku! Tu trouves que c'est facile la vie, qu'on vient et qu'on repars comme si de rien n'était? »
« Mais tu ne l'aime même pas! Rends moi mon fils, maintenant! Ou sinon...! »
« Ou sinon quoi?! Tu vas me tuer, comme lui, Ryuku?! »

Sur le sol de la chambre, il y a une grande flaque de sang qui salit le tapis clair. Un corps est allongé, inerte, un rond rougi entre les deux yeux. Des bouts de cervelle, roses et graisseux, s'étalent en une myriade d'étoile sur le sol. C'est sale, très sale. Le visage est crispé, mais pas apeuré. Il n'a pas eut le temps de comprendre ce qui lui arriver, juste le temps de se redresser, encore nu, quand la balle lui a traversé l'os et a ricoché dans sa boîte crânienne. Une seule chose est claire : il est mort. Le canon est encore chaud, et il est pointé sur le crâne de la brune. Elle est belle. Grande, longue, fine. Ses longs cheveux tombent sur ses épaules en une cascade sombre, et derrière les fils soyeux de sa crinière, il y a ses yeux, bleus et clairs. Elle le regarde, sauvage et terrible en habit de femme. Dans ses bras, elle tient l'enfant qui hurle. Il a peur, il a faim, et il sait que crier est son seul moyen d'expression, alors il le fait. Il le fait, car c'est son seul moyen d'existence, à lui, petite anomalie du système. Il est le problème du monde. Il est le problème même de cette famille. Le canon en est peut être la solution.

« Je vais te tuer, Emiko, si tu ne me donne pas l'enfant. »
« Tu n'en es pas capable, chiffe mol- »

Il y a un léger cliquetis métallique, un déclic bref, rapide, et le bruit d'une explosion. C'est le choc de la poudre et du feu. Une légère étincelle. En un éclair, la balle d'acier a traversé le crâne de cette femme, et dans la même seconde, elle a relâché l'enfant et son corps a basculé en arrière, par l'impulsion de la balle qui finit sa course dans le mur. L'enfant est rattrapé de justesse, enfant fragile. On le sert contre soit. C'est un autre homme que celui qui tient l'arme. Le canon fume, il le range, sans regarder. Il tends la main, et prends l'enfant. Une gerbe de sang a recouvert son visage. Il est amaigri, faible, tellement que ses cris ne sont plus que des râles. Il a le visage creusé, trop pour un enfant. Mais il a de beaux yeux, et une lueur à l'intérieur. L'homme hoche la tête, et se retourne vers les deux hommes qui l'accompagnent.

« Ren, tu ramasses les balles, et on se casse. »

L'homme acquiesce. Un autre passe la porte. Son visage ressemble étrangement à celui qui a l'enfant. C'est sans doute son frère. Il approche de lui, jette un œil aux deux cadavres.

« Ryuku, on ne doit pas traîner. »
« Désolé Toshi, je... »
« Il est maigre. »
« Je peux appeler Yoh pour l'examiner. »
« Je pense. » Silence. « Katsuki a du lait. Il faudra le nourrir dès qu'on sera rentrer, et après l'examiner. »
« Oui, mais Hayate a déjà sept mois, alors qu'à vu d'oeil, il n'a... quoi, deux mois? Comment tu vas l'appeler? »

Ryuku réfléchit un instant, puis quand il regarde l'enfant qui le regarde, qui ne pleur pas, il sait qu'il est beau, qu'il sera fort aussi. Sa main effleure le nez du nourrisson qui l'attrape de ses petits doigts squelettiques. Comment a t-elle pu le laisser dépérir ainsi, cet enfant qui est pourtant beau? Il l'entoure d'une veste, essuie de son visage le sang et relève le nez, avec un air fier. C'est son seul enfant. Ça le restera peut être. Il essuie sa main, le repose tout contre lui.

« Hikaru. »

Toshi a un petit rire.

« Il sera brun, pas blond. »
« Je sais, mais ces yeux, ils brillent. »

Ren revient, petit chef d'une élite uniquement constituée de lui, et il regarde Ryuku, avec un fin sourire.




Dernière édition par Hikaru Takeshi le 08.08.10 22:27, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité


Invité a commenté le 07.08.10 3:54

+2.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité


Invité a commenté le 07.08.10 3:54

+3, au cas où.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Saya Yoshida


Saya Yoshida a commenté le 07.08.10 3:56
MESSAGES : 515
J'AIME : 0
INSCRIS LE : 15/07/2010
AGE : 24
I AM ALSO : • Girl of the fear.
TELL ME MORE : • Stone Girl.
YOU PLAY...? : • Handball - Violon.

Bienvenue !

Oïe ptite tête ! o/
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité


Invité a commenté le 07.08.10 3:58

Bienvenue, Faux-cul ! o/
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Saya Yoshida


Saya Yoshida a commenté le 07.08.10 4:00
MESSAGES : 515
J'AIME : 0
INSCRIS LE : 15/07/2010
AGE : 24
I AM ALSO : • Girl of the fear.
TELL ME MORE : • Stone Girl.
YOU PLAY...? : • Handball - Violon.

D'où tu dis a Hikaru que c'est un faux - cul hein hein ?!
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité


Invité a commenté le 07.08.10 4:10

Flood pas toi ¬¬ c'est le mal le flood !
Et je dis ce que je veux, banane !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Saya Yoshida


Saya Yoshida a commenté le 07.08.10 4:12
MESSAGES : 515
J'AIME : 0
INSCRIS LE : 15/07/2010
AGE : 24
I AM ALSO : • Girl of the fear.
TELL ME MORE : • Stone Girl.
YOU PLAY...? : • Handball - Violon.

Toi aussi tu flood Banane verte !
Moi j'chuis un jolie poisson déjà alors hein ! Banane pourri hein !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Allan L. Hawkins


Allan L. Hawkins a commenté le 07.08.10 8:55
MESSAGES : 393
J'AIME : 0
INSCRIS LE : 16/07/2010
AGE : 25
I AM ALSO : A Sarcastic Man.
TELL ME MORE : L'Hypocrisie n'est pas un Etat d'esprit, Mais tout un Mode de vie.
YOU PLAY...? : with your feelings, Guys ♫

Bienvenue par ici Hikaru.



    « I can't escape
    Come break me down
    Look in my eyes
    You're killing me, killing me
    All I want is you »


Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité


Invité a commenté le 07.08.10 8:59



merci all.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité


Invité a commenté le 07.08.10 16:12

Bienvenue ^^
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Suleen Ambrosio


Suleen Ambrosio a commenté le 09.08.10 14:34
MESSAGES : 352
J'AIME : 0
INSCRIS LE : 27/07/2010
AGE : 22

GAREKI ! *Q*

Welcome. ~


ucc.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité


Invité a commenté le 16.08.10 12:35

Ça avance ? On veut de tes nouvelles dans la journée. Merci.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité


Invité a commenté le 16.08.10 16:49

Mmh .. tu peux supprimer. Tyren- sama.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité


Invité a commenté le 16.08.10 21:55

Tu es sure ? Il ne viendra plus, tu sais si c'est personnelle ou ...?
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité


Invité a commenté le 16.08.10 21:57

J'en suis certaine. Il na pas voulue que je cite la raison.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité


Invité a commenté le 16.08.10 22:04

D'accord, pas besoin de la raison exacte, t'en fait pas ! ^^;
Alors nous plaçons le tout dans fiche non-validé !
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé a commenté le

Revenir en haut Aller en bas
 

Hikaru Takeshi ▬ Disturbed. (uc)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Cadeau pour Takeshi
» [UR] Fubuki Tsuya & Yue Hikaru
» [Validée]Fiche Technique de Krone Takeshi
» Drôle de colocataire! [PV Takeshi]
» C'est par où? [Takeshi] [=>terminé]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-